Télécharger.

Cent-trente-deux cassettes enregistrées entre 1963 et 1994.

Trois-cent-quatre-vingt-cinq faces ou plages, certaines de plus d’une heure, d’autres de seulement quelques secondes. Un total d’un peu plus de cent-quatre-vingt-dix heures.

À ses visiteurs, Fred Deux les faisait volontiers écouter. L’un d’eux, l’éditeur, poète et producteur de radio Michel Camus décida d’en diffuser de larges extraits sur les ondes de France-Culture au cours de l’été 1988, sous le titre  Fred Deux et son double  : l’équivalent des vingt-cinq premières cassettes,  chacune ramenée à une durée de quinze minutes.

Dix ans plus tard, c’est l’éditeur marseillais André Dimanche qui  publia — en même temps que sa réédition de La Gana —  À vif,  un coffret de vingt-quatre disques, correspondant là aussi  aux vingt-cinq premières cassettes. André Dimanche avait confié le travail de numérisation  des cassettes à un producteur chevronné de France Culture, Alain Trutat, et à son assistante de toujours, Madeleine Sola. Vous lirez en suivant ce lien un texte de Alain Trutat paru dans le numéro 71 de la revue Le cahier du refuge se rapportant à cette aventure.

La totalité des bandes fut numérisée puis déposée en 1998 à la BNF, qui les mit en ligne au printemps 2011.

C’est de cette source que proviennent les enregistrements que nous vous invitons à télécharger, bruts de décoffrage.

Le premier CD du coffret À vif comporte une introduction enregistrée spécialement pour l’occasion par Fred Deux en 1998, qu’on n’entendra pas ici, mais les deux premières cassettes (Le premier jour faces 1 et 2, Le lendemain du premier jour) en constituent un équivalent :  enregistrées dans les années 1990, elles ont même valeur d’incipit.

Les fichiers ont été ré-encodés, renommés puis scindés en cinq dossiers afin d’en faciliter la récupération. Ils sont libres de droits. Cliquez sur chacune des cassettes pour lancer le téléchargement, puis dézippez-les sur votre ordinateur.

Ensuite, il ne reste plus qu’à écouter Fred Deux.

En cas de problème technique, n’hésitez pas à nous contacter.